à propos

à propos

portrait-leger Bonjour Aline, peux-tu nous dire quelques mots sur toi ?

J’ai 38 ans et 16 ans d’enseignement derrière moi, et j’ai choisi – avec toute ma tête – de quitter l’éducation nationale. Je suis aujourd’hui lectrice professionnelle, et c’est un métier qui me passionne !

Qu’est-ce qui t’a amenée vers ce métier… peu commun ?
Je ne crois plus en l’avenir de l’école… Le ministère peut « refondre » tout ce qu’il veut, il ne changera pas le plomb en or. Et croyez-moi, le plomb, ce ne sont pas les enfants ! Eux, ils ont de l’or dans les mains ! Non, le plomb, comme dans beaucoup de domaines, c’est la déshumanisation… Il y aurait beaucoup à dire…

Pourtant, tu aimes enseigner, n’as-tu pas eu envie de t’inscrire dans des pédagogies alternatives ?
Les pédagogies dites alternatives apportent beaucoup d’espoir et je m’y intéresse depuis plus de dix ans, mais elles sont pour le moment réservées à une sorte d’élite, à des enfants qui ont déjà la chance de grandir dans une famille où les opportunités de devenir libres, autonomes et créatifs sont déjà plus nombreuses à la base… Quid de tous les autres ? Moi je croyais en l’école de la République !

Quel avenir vois-tu pour les enfants d’aujourd’hui ?
J’ai trois enfants et nous vivons dans un petit village jurassien entre lacs et montagnes, dans une nature omniprésente. J’estime qu’ils grandissent dans un environnement privilégié, menant une scolarité relativement paisible dans des structures à taille humaine. Et pourtant… J’ai un rêve… Le rêve que personne, jamais, ne puisse les formater, endommager leur confiance en eux, les confiner dans des limites, alors que le potentiel de chacun est… ILLIMITÉ !

Tu penses donc que la société, l’école, brident le potentiel de chacun ?
La pression sur nos enfants est constante. Insidieuse, elle est partout : à l’école, dans les médias, à la maison en rentrant le soir… Il n’y a que sur ce dernier point que nous, parents, pouvons avoir un impact… Sans compter que pour certains enfants elle est multipliée par « dys »!

Alors selon toi, dans ce contexte et puisqu’on ne peut pas tout changer en un clic, quel est le secret de la réussite ?
C’est vrai qu’on ne peut pas tout changer en un clic (rire), pourtant, je ne suis pas inquiète pour mes enfants. Ils ont le droit de ramener des mauvaises notes, de « se planter » aux examens, de ne pas aimer l’école. Cela ne me rend pas malade.
Pourquoi, me direz-vous ? PARCE QU’ILS LISENT.
La lecture est le sésame de l’autodidacte. Grâce aux livres, je peux quasiment tout apprendre. Je peux changer de métier. Je peux réfléchir sur moi. Je peux m’évader de mes soucis quotidiens. Je peux comprendre le monde. Aucune porte n’est définitivement fermée quand on lit.

D’où l’idée de ce blog ?
Je peux vous le dire car je l’ai vérifié dans mes classes : l’écrasante majorité des enfants (et des parents !) ne lisent pas.
Mais –  je l’ai aussi vérifié dans mes classes : TOUT LE MONDE AIME LIRE ! Ou pour être plus exacte : TOUT LE MONDE AIME LA LECTURE. Si vous pouviez voir les trente paires d’yeux béates m’écouter lire en classe pendant une heure, vous ne mettriez pas en doute ma parole !
J’ai créé ce blog pour les gens qui ne lisent pas ! Car comme dit le dicton, c’est en forgeant qu’on devient forgeron, c’est donc en lisant qu’on devient lecteur. Et lorsqu’on n’est pas lecteur, écouter lire est la meilleure manière d’entrer dans le plaisir de la lecture.

Pour contacter Aline Cordier : contact@videolivre.fr