Archives de
Étiquette : Phosphates

Mon enfant est-il intoxiqué aux phosphates ?

Mon enfant est-il intoxiqué aux phosphates ?

De nombreux troubles de l’attention seraient fortement aggravés par la surconsommation de phosphates alimentaires. Ils servent de sels de fontes dans les fromages, de stabilisants ou d’agents levants (levure chimique). En deux générations, notre consommation de phosphates a augmenté de 300%! (La drogue cachée : les phosphates alimentaires, Herta Hafer)

De mon point de vue, d’une manière générale, nous avons tout intérêt à consommer des aliments les moins transformés possibles. Les additifs sont partout dans les aliments industriels, et même s’ils sont déclarés inoffensifs (ce qui est très controversé pour nombre d’entre eux), c’est leur accumulation dans l’organisme qui pose problème. La génération de nos enfants y est la plus exposée. D’une part parce que l’alimentation industrielle prend de plus en plus de place dans nos vies suractives, et d’autre part parce qu’ils ont des parents (nous!) qui ont déjà eux-mêmes consommé des aliments appauvris en nutriments et enrichis en additifs chimiques !!! Nos enfants sont carencés et hypersensibles aux additifs parce que leurs parents les ont conçus en étant eux-mêmes déjà carencés.

L’enfant hérite de la flore intestinale de sa mère, en ingérant les bactéries présentes dans son vagin lors de l’accouchement. Ce premier contact avec la flore de la mère prépare le terrain pour la future flore de l’enfant. Des chercheurs américains invitent d’ailleurs à procéder manuellement à cette « contamination » lors des accouchements par césarienne (article du Monde 1er février 2016). La flore intestinale de nos enfants est très souvent déséquilibrée, source de nombreuses pathologies et hypersensibilités. La paroi intestinale peut même devenir poreuse et laisser passer des molécules qui normalement devraient être évacuées. Tout ça pour dire que l’accumulation d’additifs dans l’intestin fragilisé de nos enfants perturbe leur métabolisme, provoquant – entre autres – des troubles de l’attention et de la concentration.

Sur un enfant présentant des troubles manifestes (agitation, impossibilité à se concentrer, sommeil perturbé, troubles de la parole, dyslexie…), quatre jours de régime alimentaire sans aucun phosphate suffisent à se rendre compte de l’amélioration. L’enfant lui-même le ressent. L’ingestion de phosphates durant ces quatre jours test doit être de zéro. Lisez les étiquettes et traquez les phosphates cachés (E338, E450…). Le plus simple est d’éviter tous les additifs en cuisinant des aliments naturels, de préférence bio et en limitant les produits animaux (qu’ont-ils mangé, eux?). Pas de fromages fondus (cancoillotte, fromages à hamburgers…), pas de sodas. Si l’expérience est probante, faites un petit tour sur internet pour vous aider à établir des menus évitant une surconsommation de phosphates, il existe de nombreux articles sur le sujet (tapez « diète pauvre en phosphates » ou « diète Hafer »).

Tout ce qui touche l’alimentation est un sujet très sensible. La plupart des gens préfèrent dépenser leur argent en pilules miracles, psy et spécialistes en tout genre, plutôt que de changer leurs habitudes alimentaires. Pourtant, nous sommes ce que nous mangeons, et l’aliment doit être notre première médecine, dixit Hippocrate. Sans vouloir être alarmiste, quand je regarde dans les caddies remplis de pâtisseries industrielles, produits laitiers sucrés aromatisés et viande de batterie ou que je vois les ados de 12 ans s’enfiler de gros sacs de bonbons à 7h30 du matin, boire 3 canettes de Coca par jour (quand ce n’est pas du Red Bull…), je me demande si nous avons bien conscience de l’avenir que nous sommes en train de nous construire, à nous, et à nos enfants.

Nos grands-parents ne mangeaient pas toujours à leur faim, et devaient gérer le facteur quantité, nous, nous mangeons quotidiennement sans faim, et nous devons gérer le facteur qualité.
Et si les enfants DYS, TDAH ou autres étiquettes étaient là pour nous faire prendre conscience des drogues et poisons qui se glissent dans nos assiettes ?
Parents d’enfants DYS, racontez vos expériences ! Avez-vous testé la diète sans phosphates ?
Vous aimerez peut-être aussi « Dys : les trois gestes qui sauvent »

LES CONSEILS DE LECTURE DE VIDEOLIVRE.FR:
Si vous achetez par mon lien, vous ne payez pas plus cher et moi je touche une petite commission qui m’aide à développer le site. Merci à vous !